• La tradition de carnaval Biarnès (Béarnais) à Pau : une institution !!!

    affiche_carnaval_biarnes_maj.jpg

     

     

     

    La tradition

     

    C’est la dernière manifestation du Carnaval Biarnés avant Carême ; soirée familiale, un peu nostalgique. On sait que c’est la fin du carnaval, que Sent-Pançard va être exécuté et qu’il faudra attendre l’an prochain pour le revoir.

    Samedi soir, profitant de la liesse générale, Sent-Pançard s’était évadé de sa cage-prison. Où pouvait-il se cacher, si ce n’est aux halles, pour mieux se goinfrer ? Ce soir, mardi, la foule tente de le débusquer et de le capturer.

    Elle y parviendra bien sûr, et c’est en musique et en chansons, au cours d’un long passa-carrèra / passe-rue qu’elle le conduira, à la lueur des torches, à la Hauta Planta où l’attend le bûcher.

    Lo passacarrèra / Le passerue

     

    C’est marcher lentement d’un lieu à un autre en s’arrêtant de temps à autre pour chanter.

    Il se passe de plusieurs manières : soit deux groupes de chanteurs se répondent le même couplet d’une chanson ; pendant qu’un groupe, à l’arrêt, chante, l’autre avance tranquillement en écoutant, soit les chanteurs suivent les musiciens qui jouent sur des instruments traditionnels ( flûte, tambourin à cordes, violon). A l’arrêt, tout le monde chante.

    L’execucion de Sent Pançard / L’exécution…

     

    Jugé, condamné, évadé et repris, Sent Pançard est brûlé. Assister à sa crémation c’est voir s’atténuer, jusqu’à se consumer dans les flammes du feu libérateur, les tensions, les conflits, les soucis…

    S’ils ne disparaissent pas totalement, ils deviennent davantage supportables. Sa Majesté brûlée, le peuple accepte enfin de rendre le pouvoir aux autorités jusqu’au prochain carnaval.

    Adiu praube carnaval / Adieu pauvre carnaval

     

    C’est la chanson traditionnelle d’adieu à Sent Pançard . Certains d’entre nous se rappellent l’émission de T.V. » Bonne nuit les petits » ; les auteurs avaient » chipé » l’air de la chanson pour leur générique musical : Adiu praube, adiu praube carnaval…

    L’oliat / La soupe à l’oignon

     

    C’est la tradition ; à la fin du bal de las acabalhas (bal de clôture) les organisateurs partagent l’oliat / la soupe à l’oignon avec les derniers festaires / fêtards.

    La data de Dimars Gras / La date de Mardi Gras

     

    Elle change chaque année. Elle est calculée à partir de celle de Pâques qui est une fête religieuse mobile dont la date change aussi chaque année. Donc pour connaître la date du mardi gras, il faut d’abord connaître celle de Pâques… et après, cela se calcule.

    C’est compliqué accrochez-vous et décrochez le calendrier des P.T.T. D’abord repérer la date du printemps (21 mars). Puis celle de la pleine lune qui suit (celle qu’on voit, ronde et blanche sur le calendrier).

    Pâques est fixé au premier dimanche après. Une fois que vous l’avez trouvé, vous comptez cinquante jours en arrière et vous trouvez le dimanche qui précède le Carême ; deux jours après c’est Mardi Gras

     

     

    Lien à suivre pour lire le procès 2011 de Sent Pançard ( pas triste !!!)

     


    « Biz'artBonne fête Mesdames »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :