• SAISSAC - 11 : un peu d'histoire

     

     

     

    Le plus méconnu des châteaux « Cathares » et Pourtant ! C'est le plus ancien et un des plus vastes, une analyse au Carbone 14 sur un fragment de charbon de bois, inclus dans la maçonnerie du donjon a donné la date approximative de 900 pour la construction de cette fortification.

     

    C'est en 960 que le château de Saissac est mentionné textuellement. A cette date, il est légué par Hugues, évêque de Toulouse au comte de Carcassonne.

    Au XIème siècle, les seigneurs de Carcassonne inféodent la seigneurie à des vassaux de la région et ainsi naît la lignée des Saissac. Le personnage le plus illustre de cette famille est Bertrand de Saissac (1140-1202), protecteur des troubadours et des cathares, il fut notamment le fameux tuteur de Raimond Roger Trencavel de 1193 à 1199.

     

    Dès le début de la Croisade contre les Albigeois (1209-1229), les seigneurs de Saissac se rendent à Simon de Montfort par peur de représailles de la part des armées croisées. La seigneurie passe ainsi aux mains des barons du Nord : Bouchard de Marly en 1209, puis Lambert de Thurey en 1234. La seigneurie est alors divisée en deux entre les seigneurs du Nord et certains membres de la lignée des Saissac qui possèdent des droits et des terres, à la condition de jurer fidélité au roi de France et de ne plus tolérer le catharisme.

     

    C'est vraisemblablement après la Croisade que s'est déplacé le "castrum" de Saissac (village fortifié médiéval, situé au pied du château et dont les vestiges sont encore visibles) à l'emplacement du village actuel.

     

    En 1518, la famille de Bernuy (riches marchands de pastel) hérite du château et le transforme en confortable résidence. Par la suite (1565), la famille des Clermond-Lodève l'adapte à l'artillerie et pendant les Guerres de Religions, des troupes sont logées dans le château. Devenu marquisat à partir de 1604, il appartiendra à la Maison de Luynes de 1715 à 1789.

     

    Pendant la Révolution Française, le château est confisqué puis vendu comme bien national. Divers propriétaires se succèdent, dont une société de chasseurs de trésor qui dynamite le donjon et fouille les salles en vain. Cependant, le "trésor de Saissac" a été découvert en 1979 lors de travaux dans la commune : il est composé de 2000 deniers datés de la fin du XIIIème siècle.

     

    En 1994, l'édifice et ses abords sont rachetés par la commune pour le franc symbolique. Suivront, de 1996 à 2000, des campagnes de consolidation en vue de l'ouverture au public. De 2004 à 2006, d'importants travaux sur le logis Aldonce ont permis la réhabilitation de deux salles dans l'esprit du XVIème siècle.

     

      4z14xt2s

     

     

    Histoire de pierres


    Les Tours


    la tour Grosse, la tour Carrée, la tour Rossignole, la tour Laymone de Saissac

     

    La tour dite « Grosse » est placée sur les hauteurs dominant l’ancien village.

    Saissac-11- La tour grosse

     

    A côté d’elle se trouve la tour « Carrée ».

    Entre les deux tours se trouvait la porte Neuve construite en 1551.

     

    Saissac-11- La tour carrée

     

    La tour « Roussignole » dérasée à moitié hauteur, est dans la continuité du mur d’enceinte. Un peu plus loin une poterne donne accès dans l’intérieur de la place forte.

     

    Saissac-11- Tour Roussignole

     

    Une vieille tour des remparts, la tour Laymone sert actuellement de clocher.

    C’est en 1794 qu’y fut placée l’horloge, autrefois sur la tour Carrée.


    la porte d'Autan et la porte de Cers de SaissacLa Porte d'Autan

    Saissac-11- La porte d'Autan

     

    L'originalité de la porte d'Autan ou porte de Montolieu est d'être ornée de trois blasons :

     

    * famille l'Isle Jourdain 1340

    * communauté de Saissac 1303

    * famille Thurey 1234

     


     

    La Porte de Cers et Echaugettes

     

    La porte de Cers était identique à la porte d’Autan, elle fut démolie pour permettre le passage des charrettes dans le village… De la porte, il ne reste qu’un piédestal et un gond en fer.

     

    Une tour échauguette continue le rempart de soutènement.

    L'Hôtel des Saptes

     

    Saissac-11-Hôtel des Saptes

     

    Au début du XVIème siècle, 4 frères venus de Tuchan, s’établissent prés de Conques et y installent la première manufacture de draps regroupant toutes les opérations qui permettent de transformer les laines en tissus, ce qui garantit la qualité des produits. Pendant un siècle la famille connut une grande prospérité.

     

    Les Saptes abandonnèrent ensuite l’industrie pour la magistrature. François de Saptes devient le seigneur du Pujet près d’Alzonne et y fait édifier un château en 1620.

     

    C’est probablement un des Saptes allié à une famille de drapiers Saissagais qui fit construire le bel hôtel ornant cette rue de Saissac qui porte leur nom : rues des Saptes.


     

    La Maison Soldano

     

    La maison Soldano date de la deuxième moitié du XIIIème siècle. C’est un remarquable exemple d’architecture civile de ce siècle. Rarissime dans l’Aude.

    la maison Soldano et l'Echoppe de Saissac

     


    L'Echoppe

    Saissac-11- L'échoppe

     


     

    Une échoppe est ouverte sur le mur pignon et comprend un arc surbaissé. Les montants sont resserrés dans la partie inférieure de 80cm pour ne laisser qu’un étroit passage central. Trois degrés pour accéder au seuil.

     

    Sur la façade, on trouve à droite de l’arc une pierre de grès où est gravé : 1750. Pierre de granit bien taillé pour l’arc et pierres d’appui.

     

     

     

    4z14xt2sbis

    « 65 - PIERREFITTE-NESTALASPourquoi Jean-Jacques Lafon ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :